Couverture Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une...Ouvrage de Raphaëlle Giordano, publié aux Editions Eyrolles et écoulé à ce jour à plus de 300 000 exemplaires. Je n'en avais pas entendu parler jusqu'à ce que je déboule à la librairie de la gare Montparnasse, de retour d'un entretien d'embauche. Le titre m'a attirée, on attend vite monts et merveilles de ce genre d'ouvrage dès qu'on a un jour connu un problème dans sa vie. 

Camille, 38 ans, a tout pour être heureuse : mariée, un fils de neuf ans et un emploi dans sa branche commerciale. Tout peut-être, sauf qu'elle crise : son travail l'ennuie, sa relation de couple se délite sous l'effet de l'habitude et des contraintes  et elle doit gérer les affects d'une mère trop angoissée. Heureusement, son quotidien va changer lorsqu'au hasard d'un déplacement professionnel, elle rencontre Claude.

Pensée positive, techniques de relaxation et importance du dialogue... Camille apprend, au jour le jour.... Jusqu'à parvenir à remodeler entièrement son existence. Ce que j'ai aimé, c'est le ton résolument positif de l'ouvrage, et puis sa modernité aussi. On s'y retrouve tous, toutes : notre couple est globalement heureux mais devient terne avec le temps, on se retrouve usés par les petites tâches quotidiennes, notre boulot nous ennuie et on ne parvient pas toujours à y trouver sa place.... Pour réagir, l'auteure propose toute une gamme de petites astuces : prévenir son conjoint ou son enfant quand on sent la dispute approcher, prendre le temps de "faire le chat" (ça, chadore)

Ce que j'aime moins, c'est le côté un peu simpliste : certes, penser positif, c'est bien et on peut tenir face aux problèmes du quotidien. Mais qu'en est-il face à de vraies épreuves ? (santé, chômage de longue durée...) ? "Faire le chat", c'est adorable et gratifiant mais ça ne suffit pas à résoudre un chômage de longue durée. Et conserver la capacité d'aller de l'avant, quand on a perdu profondément l'estime de soi-même, c'est plus complexe que ne veut bien le dire l'auteure.